Le coryza : une maladie très contagieuse

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le coryza ou grippe féline, très contagieux pour le chat et le chaton : symptômes, vaccin, diagnostic et traitement.

Le coryza, appelé également grippe féline, est une maladie qui se caractérise par une inflammation des voies respiratoires supérieures et, dans la plupart des cas, des yeux. Cette infection est provoquée par différents virus et bactéries. L’environnement, les conditions météorologiques et le niveau de soins peuvent également jouer un rôle dans l’apparition du coryza. Découvrez ci-dessous tout ce qu’il faut savoir sur cette grippe du chat : les symptômes, le traitement et les vaccins.

Principaux agents pathogènes responsables du coryza

Le coryza, ou grippe féline, est une sorte de rhume contagieux. Les chatons et les chats non vaccinés sont généralement plus susceptibles de contracter la maladie. Les principaux agents pathogènes responsables du coryza sont le calicivirus, l’herpès virus et les bactéries Bordetella bronchiseptica et Chlamydophila felis. Ces agents infectieux peuvent être présents dans l’organisme du chat sans provoquer de symptômes visibles. Dans certains cas (comme en cas de stress dû à un déménagement ou à l’arrivée d’un nouveau chat dans le foyer), l’animal peut cependant être malade et/ou contaminer ses congénères.

Une maladie pouvant aussi toucher les chats d’intérieur

Le coryza est très contagieux. Les virus responsables de la maladie se transmettent par contact direct (via la salive ou le fluide lacrymal) ou par voie aérienne (via les gouttelettes projetées dans l’air lors d’un éternuement). Le calicivirus pouvant survivre longtemps dans l’environnement, des particules de ce dernier peuvent aussi se retrouver sur les objets. Bref, tous les endroits où passe votre chat peuvent le contaminer. Les chats d’intérieur ne sont pas épargnés, car les humains peuvent ramener les agents pathogènes du coryza dans le foyer, via leurs vêtements ou leurs chaussures.

Symptômes du coryza

Les symptômes du coryza varient selon l’agent pathogène responsable, l’âge et les défenses immunitaires du chat. Les chats infectés ont souvent une inflammation ou un écoulement au niveau des yeux, éternuent souvent (avec écoulement nasal) et ne mangent pas correctement, voire pas du tout. Souvent, ils sont également fiévreux et ont parfois des ulcères douloureux sur la langue. Dans certains cas apparaissent d’autres complications, faisant alors évoluer la maladie en bronchite et/ou pneumonie.

Vaccin contre le coryza

Le vaccin, même s’il n’offre pas une protection complète contre le coryza, est néanmoins recommandé pour tous les chats. Les chats vaccinés contre la grippe féline peuvent en effet développer une forme légère de la maladie, mais les risques de complication (comme l’évolution en bronchite et/ou pneumonie) sont bien plus faibles. Ils transmettent également moins la maladie aux autres chats.

Dans la plupart des cas, le chaton reçoit un premier vaccin contre le coryza entre 8 et 12 semaines après sa naissance. Pour un schéma vaccinal complet, une deuxième injection doit être réalisée 3 à 4 semaines après la première. En cas d’apparition de coryza dans l’entourage du chaton, le ou la vétérinaire peut décider de le faire vacciner avant ses 8 semaines. Parfois, il ou elle peut aussi proposer une injection supplémentaire à 16 semaines. Ensuite, il est recommandé de faire un rappel de vaccin contre le coryza tous les ans. Discutez-en avec votre vétérinaire.

Diagnostic et traitement du coryza

Vous soupçonnez votre chat ou chaton d’avoir contracté le coryza ? Prenez rendez-vous chez votre vétérinaire. Il ou elle confirmera s’il s’agit bien de la grippe du chat en fonction de la pathologie. Un examen complémentaire par prélèvement nasal ou oropharyngé pourra également être pratiqué, mais celui-ci n’est pas toujours nécessaire. 

Le diagnostic est confirmé ? Il n’existe malheureusement aucun traitement médicamenteux pour lutter contre le coryza. En fonction de la gravité des symptômes, votre vétérinaire pourra prescrire un antibiotique. Parfois, même après un traitement intensif, certains chats gardent des symptômes comme un écoulement nasal chronique et/ou une inflammation des yeux. En outre, de nombreux chats restent porteurs du virus après avoir été touchés par la grippe féline. En cas de défenses immunitaires réduites, comme lors d’une période de stress, les éternuements et écoulements nasaux peuvent donc réapparaître. Définissez avec votre vétérinaire le traitement le plus adapté pour votre chat.


La prévention est le meilleur moyen de garder votre chat en bonne santé. Contactez votre vétérinaire pour vérifier la date de la dernière vaccination et veillez à faire faire un bilan de santé annuel à votre animal.
 
 
Vous cherchez un vétérinaire ?

Votre vétérinaire joue un rôle important dans la santé de votre animal. Saisissez les informations relatives à votre lieu de résidence et obtenez une liste de vétérinaires près de chez vous.

TROUVER UN VÉTÉRINAIRE

BNL-NON-230300029


Vous souhaitez partager cet article ?


Plus d’informations à ce sujet

Questions relatives à la santé des animaux de compagnie
La gourme : une maladie courante et très contagieuse chez le cheval !

La gourme est une maladie contagieuse courante chez le cheval. Découvrez tout ce qu’il faut savoir : symptômes, période d’incubation, traitement, prévention…

Voyager avec des animaux de compagnie
Partir en voyage avec ou sans son chien ? Suivez ces quelques conseils !

Partir en voyage avec ou sans son chien ne s’improvise pas : documents, vaccins et traitements antiparasitaires à prévoir, mode de garde pendant les vacances…

Voyager avec des animaux de compagnie
Emmener son chat en voyage ou le faire garder : comment bien se préparer

Emmener son chat en voyage ou le faire garder chez quelqu’un, chez soi, en pension? Voici quelques conseils pour bien préparer son chat quand on part en vacances.

Découvrez les meilleures solutions pour animaux

Besoin d’aide pour trouver des solutions de garde d’animaux ?